Étiquettes

, , ,

chestnut

Qu’est ce qui nous fait penser à l’automne plus qu’une châtaigne ? Petite, j’en ai ramassé dans le parc avec ma mamie pour ensuite les transformer en bonhommes ou chevaux à l’aide d’allumettes (oui, ok, ca va, on n’avait pas d’iPads ni Angry Birds à l’époque, il fallait se débrouiller autrement).

Mais là, on va parler des châtaignes comestibles. Vous savez, celles qui sont dans une coque verte pâle, non cloisonnées, pleines de pics qui partent dans tout les sens, un peu comme un oursin. Calorique, énergétique, riche en fibres, vitamines B et vraie bombe de magnésium, le marron est parfait autant pour la cuisine salée que sucrée: en soupe, en garniture, glacé, en farine ou confiture (entre autres).

Moi, je les adore grillés. Pour les préparer, rien de plus simple : chauffer le four à 220°C, inciser les châtaignes profondément pour éviter qu’elles n’explosent, et les mettre au four environ 20 minutes. Si on a une poêle avec trous, on peut également les faire dedans. Cela prends 15 minutes et il faut les remuer régulièrement pour avoir une cuisson uniforme. Cuites à l’eau, on les plonge dans de l’eau bouillante pendant 45 minutes.

Une fois grillées ou cuites, on peut les manger telles quelles, ou bien dans une salade, avec une sautée de champignons, ou poêler avec des raisins et servir avec du gibier.

A l’achat, il est important de choisir des châtaignes lourdes avec une écorce brillante. On évitera les châtaignes un peu desséchées avec une écorce abîmée ou trouée. Ensuite, on les conserve dans le bac à légumes du réfrigérateur uniquement quelques jours.

Cet akène est disponible entre septembre et février mais c’est en octobre et novembre qu’il est le plus goûteux. Et enfin, l’astuce du chef : pour les accros qui souhaiteraient en manger hors saison, il est possible de les congeler. En les incisant à l’avance, on peu même les cuire sans les décongeler préalablement.

chestnut2