Les Championnat du monde de pâté en croûte- ou La soirée qui envoyait du pâté.

Mots-clés

, , , , , , , , ,

header-pate

In English Please!Lundi soir, le 2 Décembre,  j’avais la chance de me trouver à la maison Chapoutier à Tain L’Hermitage où s’est déroulée  la 5ème édition du Championnat du monde de Pâté Croûte.  Ce mets traditionnel, qui rassemble en un seul les trois métiers de bouche : cuisine, charcuterie et pâtisserie, a  en effet son propre concours. Cela pourrait paraître improbable, peut être un peu comique, mais c’est tout à fait sérieux et nombreux sont ceux qui ont passé des jours et nuits à se préparer pour les épreuves et préparations.

Puisque des questions sur l’utilisation des mots ont fleurie dans les médias sociaux, je mets un aparté « cours de Français » en soulignant  que dans certains lieux on dit  « Pâté Croûte » et dans d’autre « Pâté en Croûte » mais les deux sont correctes. En France, personne n’a loupé ce hors-d’œuvre.  Tout le monde le connaît mais il est malheureusement un peu mis de côté et banalisé puisque souvent caché dans de fades recettes d’industriels et mal présenté à la cantine ou lors de soirées apéros, caché derrière de la bière bas de gamme et des chips. C’est dommage car bien fait, il est délicieux : correctement marié avec un bon vin ou une bière, c’est un rêve en bouche et un mets convivial à partager aussi bien à la maison, dans un restaurant, qu’en casse croûte.

Tiré directement et sans honte du règlement du concours, voici la base de ce concours prestigieux :   « Ce concours, est réservé aux professionnels de la restauration, boulangerie, pâtisserie, traiteurs, qui exerce  une activité  depuis 5 ans minimum. C’est un concours ouvert mondialement et se déroule en trois étapes, avec dégustation à l’aveugle  et se termine avec 12 finalistes et un seul vainqueur.  Les candidats sont notés sur  l’aspect du pâté entier, sur l’aspect de la tranche, sur la croûte sur le goût et l’ensemble.»

Nous sommes arrivées à la finale du Championnat du Monde de Pâté Croûte vers les 19h et avons été accueillies par notre « vieille » connaissance Marius (Viognier IGP Pays blanc 2012). L’ambiance était au rendez-vous. La première couche de joie fut bien préparée par l’éxitement du public ainsi que des belles bouteilles de la maison Chapoutier. Il régnait un étrange mélange entre l’artisanat et la haute gastronomie.  Des belle robes et fourrures, des cols bleu-blanc-rouge, du vin de renommée et tout ça pour encadrer un mets qui se partage souvent en toute simplicité dans des bouchons et autres restaurants traditionnels, qui est composé  à partir des morceaux de boucherie les plus simples et accessibles,  fait par des artisans qui ne fréquente pas habituellement le milieu de la haute gastronomie. L’atmosphère conviviale et joyeuse  ce soir là montrait que les deux mondes peuvent parfaitement se trouver en osmose.

Chef Keishi Sugimura attends les résultatpate7

Chef Audrey Jacquier et Chef Eric Metivier (gagnant de Championnat du monde de pâté en croûte 2010)
pate9

En parallèle du concours, il y avait aussi la confrérie  du Pâté Croûte qui  a pour but de promouvoir le Pâté en Croûte. Leur devise : Honni celui qui sans pâté croûte prétend servir une table loyale ! Avant l’annonce des gagnants, des nouveaux membres ont été adoubés à l’épée, entre autres Anthony Bourdain , cuisinier Franco Américain et journaliste culinaire pour CNN ainsi qu’auteur du fameux livre Kitchen Confidential, un roman que j’ai dévoré à plusieurs reprises.  Une autre membre de la confrérie est Marjorie Fenestre qui a évoquée le sujet avec passion plusieurs fois sur son blog Faim de Lyon.

Anthony Bourdain, Chevalier de la Confrérie du Pâté en Croûte pate10

Mon pâté préféré était celui de Michel Aninat  de la maison Cabrié, mais le palmarès du Championnat du monde de Pâté Croûte 2013 était le suivant :

1er Prix pour  M. Jean-François MALLE -Le Pavillon de la Rotonde**
2ème prix  pour M. Keishi SUGIMURA – Le Benaton
3ème prix  pour M Lucas MIOSOTTI – Les Trois Dômes

Chef Jean- François Malle gagnantpate5

pate4

Comme toujours dans le milieu de la gastronomie, il n’y a pas beaucoup de femmes. Cette année la seule en finale était Audrey Jacquier du restaurant Le Vivarais à Lyon. Et je rejoins Dominique Loiseau qui disait qu’elle aimerait bien en voir d’avantage. Je suis contente de ne pas avoir manqué de féliciter la chef Jacquier pour son courage et sa belle prestation.

pate2

Je veux bien croire que cet événement était sous l’œil bienveillant de Saint Laurent, Saint Michel et Saint Antoine, les saints patrons de la cuisine, pâtisserie et charcuterie, car un beau travail d’équipe s’opérait entre les différents corps de métier.

pate8

Le menu su soir
pate6

pate3

Deuxième prix du concours Championnat du monde de pâté en croûte pour chef Keishi Sugimura
pate1

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.